Explosion de la fusée Antares : était-ce voulu?

Mardi dernier (le 28 octobre), vous avez peut-être vu ces images de la fusée Antares qui explose quelques secondes après le décollage. Cependant, saviez-vous que ce sont les ingénieurs de vol qui ont décidé de la faire exploser?
À vrai dire, c’est un peu plus compliqué que ça… Je voulais vous inciter à lire l’article en mettant un titre provocateur. N’est-ce pas ce que plusieurs médias font après tout? Lors de son décollage, les ingénieurs ont remarqué que la fusée ne suivait pas l’inclinaison prévue. Elle avait un angle anormal et n’aurait pas pu atteindre la hauteur requise pour être en orbite autour de la Terre.
Les ingénieurs ont donc décidé de faire exploser la fusée pour éviter qu’elle ne s’envole plus haut. Avec un problème de trajectoire, la fusée aurait pu s’écraser ailleurs quelques minutes après le décollage et provoquer de lourds dommages, autant humains que matériels. Dans un tel cas, un dispositif permet de faire exploser la fusée pour éviter qu’elle ne poursuive sa route. Les responsables n’ont eu que quelques secondes pour prendre cette décision. J’imagine que c’est comme dans les films quand on voit des gens appuyer sur un gros bouton d’urgence rouge… À 24 secondes, on peut bien voir une explosion en forme de cercle autour de la fusée. Ce sont les charges explosives prévues en cas de catastrophe qui explosent.
Heureusement, c’était un vol non habité; la fusée contenait uniquement du matériel et des vivres pour les astronautes de la station spatiale internationale. Ce sont quand même 200 millions de dollars qui sont partis en fumée. Envoyer une fusée dans l’espace est une grande preuve d’innovation technique et scientifique. Prévoir un moyen pour arrêter une fusée qui lutte contre la gravité terrestre en est un aussi. C’est une décision importante à prendre en quelque secondes. Et dire que l’ordinateur ayant permis d’aller sur la lune avait 4 Ko de mémoire vive et un processus de 1 MHz. En guise de comparaison, le iPhone 6 a 1 GB (1 000 000 Ko) de mémoire vive et un processeur de 1,38 GHz (1380 MHz).

Commentaires fermés