Ce que vous dites sur Facebook… peut être retenu contre vous.

Un Trifluvien (habitant de Trois-Rivières) est accusé d’avoir menacé de mort la première ministre Pauline Marois. Ce qui est particulier dans ce cas-ci, c’est que les menaces ont été faites sur Facebook. Même si certains se croient cachés derrière leur écran, les propos tenus sur Internet et dans les réseaux sociaux ont la même importance que ceux dits de vive voix.

Cela nous amène à réfléchir à ce que nous publions sur Internet. Vous faites souvent des blagues du genre « Je vais te tuer » à un ami? Bien que cela puisse être une blague (on s’entend, ce n’est pas une super blague…), quelqu’un pourrait croire que cela n’est pas une plaisanterie et contacter les autorités policières. Dans ce cas-ci, même cette simple blague douteuse pourrait vous causer bien des ennuis. Il faut donc réfléchir avant de publier quelque chose en ligne.

Nous parlerons largement de ce sujet au retour des Fêtes.

Pour plus d’information, consultez la nouvelle sur le site de La Presse, du Journal de Québec ou cherchez sur Internet.

6 Commentaires

  1. Oui, c’est vrai, j’en ai entendu parler au téléjournal hier! Ça me fait penser au documentaire sur Facebook que l’on a vu hier. De simples messages peuvent ruiner des réputations entières.Cette personne n’a clairement pas réfléchi avant de poster une menace pareille à Mme Pauline Marois.Pas très brillant de sa part d’après moi.

  2. Alice Gr.33 a écrit::

    C’est fou à quel point les gens ne se rendent pas compte qu’ils ne sont pas seuls sur Facebook. Ils écrivent tout ce qu’il leur passe par la tête sans réfléchir et cela a un impact très important…Par exemple, les gens qui écrivent des menaces,des insultes ou quelque chose dans le genre, ne sont pas conscients que cela peut leur nuire. Ils pensent que personne ne va voir ce message. De plus, on écrit des choses qu’on ne serait même pas capable de dire en vrai! On dirait que, juste parce qu’il y a un écran, ils se sentent invincibles et ils écrivent n’importe quoi, alors qu’ils ne seraient même pas capable de le dire en face. On devrait y réfléchir plus d’une fois avant de « poster » une niaiserie sur Facebook, même si c’est une blague, cela engendrerait moins de problèmes.

  3. David Martel a écrit::

    Bon commentaire +2! C’est un sujet que l’on abordera après Noël. C’est fou ce que les gens peuvent faire.

  4. Je suis entièrement d’accord avec toi Alice. Dommage que l’on ne peut arrêter ce genre de choses. C’est juste après avoir fait une bêtise qu’on ne la reconnait.Parfois, je me demande si certaines personnes ont une conscience. Ce Trifluvien n’oubliera probablement jamais l’erreur qu’il a commise avec les propos qu’il a écrit sur Facebook par rapport à Pauline Marois. Déjà que ça l’aurait été mal pour lui d’écrire ça à une autre personne, l’écrire à la première ministre du Québec lui rapportera encore plusieurs autres problèmes!

  5. Adèle Magnan Robart a écrit::

    On dirait que les gens imaginent pas a quel points leur posts sur facebook peuvent avoir une aussi grande importance et que on va les prendres aux sérieux. C’est plate!

  6. Marie-France gr.31 a écrit::

    Dorénnavant ,je pense que les gens devraient se soucier de ce qu’ils disent à d’autre parce que sinon comme le dit l’article, tout peut se retourner contre vous,que ce soit une blague ou non.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.